Claude SALA, moniteur de plongée et médecin fédéral vient de nous quitter !

Nous apprenons avec une très grande tristesse la disparition de Claude SALA, décédé le 17 août dernier.
Il était médecin fédéral. Mais c’est surtout en tant que moniteur qu’il a été extrêmement actif durant de très longues années dans l’univers fédéral. C’est au sein de son club, le Club Subaquatique Annecy pour lequel il avait un grand attachement, qu’il a le plus souvent oeuvré.
Il a participé à un grand nombre de formations de plongeurs, mais aussi de cadres, pendant lesquelles son expertise médicale était appréciée au même titre que sa rigueur technique et ses qualités pédagogiques.
Depuis plusieurs années, il avait dû se résoudre à arrêter la plongée pour des raisons médicales. Mais il fréquentait encore régulièrement « son club » pour saluer les « copains » ou pour les grandes occasions.
Claude avait 74 ans.
Il était titulaire de la médaille de bronze de la FFESSM depuis 2009.
Une cérémonie se déroulera le vendredi 24 août 2018 à partir de 10 heures au crématorium de la Balme de Sillingy.
Nous présentons toutes nos condoléances à son épouse Isabelle ainsi qu’à toute sa famille et ses proches.

Le témoignage de Charles Mercier-Guyon, président de la commission médicale régionale AURA :
Claude Sala a été un vrai médecin jusqu’au bout de son activité professionnelle et même au-delà. Il associait une connaissance profonde de la médecine et de ses évolutions modernes, tout en gardant un humanisme profond face à la crainte ou à l’anxiété de ses patients. Comme dans sa pratique de l’encadrement de la plongée, pour lui, l’important c’était l’autre, le patient comme l’élève. Il ne se mettait jamais en avant, mais s’y retrouvait naturellement, par sa profondeur de raisonnement, son sens du contact, sa gentillesse naturelle.

Le témoignage de Jean-Pierre GUERRET président du CODEP74  :
J’ai beaucoup apprécié l’homme pour ses qualités humaines et sa capacité à prendre de la distance par apport aux choses du quotidien. J’ai aussi beaucoup apprécié le cadre technique pour sa manière d’être avec les candidats et les membres des jurys. J’ai aussi apprécié ses explications expertes concernant la physiologie du plongeur. Son humour à fleur de peau, parfois caustique, mais toujours très fin, me manquera ! 
Crédit photo: Charles Mercier Guyon