PSP plongée sportive en piscine

PSP1Henri FANTONPSP: que signifient ces trois lettres…Peu de choses pour certains, une nouvelle discipline dont on parle pour d’autres, une vague affaire qui associe effort physique et plongée .

Pour tout savoir il suffit d’aller faire un tour sur le site de la FFESSM/PSP  ou sur le site de RABA.
Mais, pour se plonger réellement dans le bain, rien de mieux qu’un partage d’expérience…car la PSP a commencé très discrètement à se frayer un chemin dans nos contrées ! Le CODEP a participé indirectement au 2ème meeting de PSP organisé par le GLUP le 31 mai, puisqu’une des arbitres, Elodie RONJON – fraichement formée avec une vingtaine d’autres le 30 mai au cours d’une cession animée par Maxime LARCHER référent RABA et Damien MOREL tous deux juges fédéraux 2ème degré – venait de Haute-Savoie. Cette belle manifestation organisée pour la seconde fois a réuni 76 compétiteurs, 10 clubs et une trentaine de bénévoles et arbitres. Pour en savoir plus sur le déroulement de cette journée, n’hésitez pas à cliquer ici .

PSP2 Henri FANTONQuelques explications s’imposent : cette discipline étant en train de trouver ses marques, la réglementation évolue rapidement…mais à ce jour il faut retenir les grandes lignes suivantes :
Qui peut y participer ? Tout licencié à la FFESSM, titulaire du niveau 1 ou du plongeur d’or minium
Comment se pratique la PSP ? En entrainements piscine, compétitions officielles ou meetings promotionnels. La PSP, en France, propose 7 épreuves officielles : 4 épreuves individuelles (100 m immersion, Scaphandre nocturne, 200 m décapelage, Émersion d’un objet de 6 kg) et 3 épreuves en équipe ( L’octopus , Le combiné, Le relais 4 x 50 m).
Organisation : idéalement deux lignes d’eau, utilisation du scaphandre ( Bloc de 10L minimum pour les adultes), un peu de matériel ( dont une partie peut être aisément fabriquée par les « superbricoleurs » que cachent tous nos clubs) et surtout des plongeurs motivés !

PSP3 Henri FANTONDes juges arbitres un maillon indispensable : dans un premier temps pour une pratique hors compétition, il suffit de connaitre approximativement le Règlement des compétitions de PSP et de posséder un chrono et une plaquette pour noter les temps, choses que tous les clubs possèdent ! Ensuite, il est intéressant de se former pour occuper un des nombreux postes d’arbitrage lors des rencontres officielles : juge arbitre, juge arbitre adjoint, secrétaire, chef de bureau des performances, juge de départ, juge de pré-départ, chronométreur chef, chronométreur par ligne d’eau, juge de virage, juge de fond, juge informateur ou speaker.

Après tout cela, si vous n’êtes pas encore convaincus du bien-fondé de la discipline, voici quelques arguments….

1/ Il est de taille car c’est le site national de la FFESSM qui le dit, je vous laisse lire… « Nouvellement intégrée au sein de la nouvelle commission « Plongée Sportive », cette discipline permet de faire rencontrer deux univers : la plongée bouteille et la pratique à caractère compétitif. L’intérêt de cette nouvelle activité réside dans ses côtés ludiques, conviviaux et sportifs : elle est composée d’épreuves chronométrées, mêlant aisance aquatique, vitesse, dextérité et déplacements sous-marins avec l’équipement traditionnel du plongeur. »
2/ La PSP permet de limiter le phénomène de « désertion » dont souffrent nos piscines par périodes de grand froid hivernal,
3/ Valoriser nos débutants en leur offrant la possibilité de pratiquer les mêmes épreuves que les très expérimentés,
4/ Apporter de l’aisance : équilibrage, palmage, lâché de parachute…. vous savez…. tout ce qui peut permettre de limiter le côté complexe des premières plongées en lac…
5/ Renforcer ses compétences physiques et garder la ligne ou pouvoir profiter plus aisément de l’apéro post-plongée sans pour autant souffrir du syndrome de rétrécissement de la combinaison !
6/ Intégrer pleinement les jeunes de nos clubs.
7/ Rentrer dans le grand concours de mascottes !!! Lyon et Dijon ont pris de l’avance…. mais je ne suis pas inquiète…. l’imagination du haut-savoyard est sans faille !
8/…..
La liste est encore longue ! Mais avant de vous perdre définitivement, le plus simple est de tester ! Le Codep, grâce à l’appui de Maxime LARCHER vous proposera de venir tester l’activité ! Si des clubs ont la possibilité d’accueillir cette démo, faites-le nous savoir !

Au plaisir de pouvoir enfin pratiquer cette activité chez nous sans pour autant faire concurrence à nos beaux lacs !

Pour tout renseignement s’adresser à Elodie RONJON: psp@ffessm74.fr

Crédit photos : Henri Fanton